BIO

Une minute et cinquante-trois secondes d’une polka mélancolique ouvrant sur douze titres complexes et foisonnants, nous sommes en 2005 et le phénomène Vitalic explose au visage de la scène électronique internationale avec son album “Ok Cowboy”. Trois albums et une flopée d’EPs et de singles plus tard, le Dijonnais est de retour avec “Voyager”, une odyssée disco cosmique rétro-futuriste qui joue de codes issus des 70’s et des 80’s. Tantôt funk et radieux, tantôt rock ténébreux, l’album est un clin d’œil aux pionniers Mordre, Cerrone et autre Carpenter sans en être pour autant un hommage. Car on parle bien ici d’une œuvre de Vitalic, comprenant toute la puissance qui accompagne ses productions.

 

Et quand on connaît toute l’énergie que met Vitalic dans la conception de ses performances (on se souvient de son incroyable collaboration avec le studio 1024 sur son live VTLZR), on se délecte d’avance de voir son live ODC résonner dans la Halle 1 des Anciennes Usines Fagor-Brandt.