BIO

Mais quel est donc ce son, à la fois groovy, froid et dansant qui a influencé aussi bien le hip-hop que le post-punk, la house ou la no wave ? Quel est ce groupe dont plusieurs des titres ont été produits par Martin Hannett (producteur d’albums de Joy Division, Orchestral Manœuvre in the Dark, Buzzcocks, New Order…) et qui a été samplé un nombre incalculable de fois par des artistes tels que TLC, Wu-Tang Clan ou les Beastie Boys ?

 

La réponse tient en trois lettres : ESG, pour “Emerald, Sapphire and Gold”. Formé de Marie, Renee, Valerie et Deborah Scroggins, quatre sœurs originaires du Bronx, le groupe a connu son premier succès en 1982 avec l’EP Dance to the Beat of Moody, assurant même alors la première partie des Clash, sans avoir aucun lien avec la scène punk. Cinq albums plus tard, dont deux sortis sur Soul Jazz Records, ESG met un terme à sa carrière, en 2007, avant d’autoproduire l’album Closer et de remonter sur scène, aux côtés de la nouvelle génération de filles Scroggins, composée de Christelle et Nicole.